Zhiyun Crane - Avis/Review

Dans cet article et vidéo, nous jetons à oeil à ce stabilisateur à 3 axes qui défie le marché : Zhiyun Crane ! (Qu'on s'est procuré avec la télécommande et poignée )

On commence par un petit inventaire, dans la boite de la Crane, on trouve une valise en plastique (genre Pelican) dans laquelle on trouve bien en place :

- La gimbale
- La poignée
- 1 support pour d'objectif
- 1 vis de montage pour support d'objectif
- 1 vis de montage pour l'appareil photo
- 2 sets de batteries de 2000mAh (7.4W)
- Chargeur pour batteries (Micro USB) 
- 2 câbles micro-usb plats

Pour l'assembler, il suffit de visser la poignée sur la gimbale et d'y glisser un set de batteries. Vous pouvez également ajouter le support d'objectif si vous comptez employer une optique particulièrement longue et/ou lourde.
Et une fois complètement assemblée, la gimbale pèse environ 950 grammes et peu supporter jusqu'à 1800 grammes - Bien que Zhiyun recommande de ne pas dépasser les 1600 grammes pour un résultat optimal.

Avec cette capacité, la Crane est capable d'accueillir la plupart des caméras sans miroir, le GH4, GH5 de Panasonic et même certains DSLRs de Canon comme le 80D avec une optique suffisamment légère. Bien évidemment, ça veut également dire que la gimbale supporte très bien tout ce qui est plus léger qu'un plein format ou DSLR, en passant par le Sony a6500 (ou format similaire), la GoPro ou même un Smartphone.
L'idée générale est de ne pas forcer les moteurs et d'avoir un setup équilibré. En mettant une optique gigantesque sur votre a6500 par exemple, la gimbale et vous aurez beaucoup de peine à stabiliser correctement votre appareil.
Dans notre cas, on as décidé de l'employer et tester avec notre Sony A7R II et un 16-35mm ƒ4-5.6 de Sony Zeiss.

Pour l'installation, on as décidé de se faciliter la tâche et avons rajouté un plateau rapide ARCA Swiss sur la gimbale (compatible avec tout nos autres trépieds etc.), et de fixer la gimbale sur un trépied grâce au pas-de-vis compatible au bas de la gimbale. Lorsque vous installez votre caméra sur le plateau, faites également attention à ce que le pas-de-vis du support d'objectif soit vers l'exterieur. 

En installant votre appareil sur la gimbale, vous allez devoir la balancer sur plusieurs points. Tout le procédé ne demande aucun outil, mais un peu de précision et de patience; en particulier les premières fois.
Ajustez les bras ainsi que la position de la caméra sur le plateau jusqu'à ce que son poids soit réparti uniformément et qu'elle soit aussi stable que possible, employez le support d'objectif si votre optique est particulièrement longue ou massive. Si mal équilibrée, le risque est que les moteurs se forcent trop et finisse par lâcher ou s'abîmer avec le temps.

Maintenant que la caméra est montée dessus, on peut allumer la gimbale avec le bouton on/off. Au même niveau de la poignée on trouve "slider" pour employer le zoom électronique (avec les appareils et objectifs compatibles), le joystick permettant de diriger la gimbale et changer de modes et un port micro-usb (servant à effectuer les mises à jours et ajuster les paramètres la gimbale). 

Comme cité plus haut, la Crane peut changer de modes en appuyant sur le joystick.
En appuyant une fois, on verrouille l'angle de la gimbale et pouvons la controler entièrement avec le joystick, ignorant les mouvement de mains/poignets.
En appuyant deux fois, on passe au suivi horizontal et vertical, qui suivra donc tout nos mouvements.
En appuyant 3 fois, la gimbale se remet à 0. Et en rappuyant 3 fois, elle passe en mode "Selfie".

Ce mode selfie à l'air anodin, mais c'est également un des avantage de la Crane comparé au Ronin par exemple : ses moteurs sont capables de tourner à 360°. 

Mais parlons un peu de la télécommande. Ce modèle est un peu basique (depuis Zhiyun en as sorti un nouveau modèle, bien plus adapté), mais fait parfaitement son boulot : Il contrôle la gimbale à distance (env. 15m) et permet d'effectuer des mouvements panoramiques complexes et extrêmement fluides. Leur nouvelle version permet d'être attachée sur les poignées de la gimbale également, rajoutant énormément de possibilité quand à son utilisation. Vous pouvez également employer l'application, qui est gratuite pour avoir les mêmes fonctionnalités et quelques paramètres en plus. (Même si pour nous, la connexion à l'app n'était pas incroyable pour ne pas dire inutilisable).
Autant dire que si vous pensez vous en procurez une, optez pour la version plus récente de la télécommande et les poignées supplémentaires

Ces poignées sont construite entièrement en metal, comme le reste de la gimbale et sont très résistantes. En plus de permettre de mieux répartir le poids de la gimbale, d'être plus rapide et d'achever certains mouvement particuliers, l'ajout de ces poignées permet aussi d'ajouter plusieurs point de montage pour des accessoires comme des moniteurs, micros, éclairage, la fameuse télécommande... Bref, votre imagination est votre limite !

Maintenant que les détails techniques sont finis, vous pouvez allez voir les résultats en vidéos ! 

En parlant des résultats, pour notre utilisation, La Crane est parfaite. Elle est bien construite, fonctionne parfaitement dehors de la boite, ses batteries tiennent largement une journée (il en existe également de plus larges capacités) et surtout, elle est facile à transporter. 
Comparé à d'autres systèmes, certes bien plus puissants, comme le Ronin M, son gros point fort est sa capacité à être compacte, discrète et relativement légère, parfaite pour voyager ou pour se déplacer dans des foules discrètement.
Sans oublier que la gimbale viens avec sa caisse de transport, ce qui es toujours un plus.

Il y as quand même quelque petits "Hics" comme le changement de batterie en tournage, en particulier avec les poignées, demandant d'éteindre la gimbale et de le retourner, pas idéal en toutes situations. Le mode dans lequel on est n'est malheureusement indiqué nul part, ce qui peut porter à confusion en passant d'un mode à un autre. Et en dernier, l'application qui n'est pas hyper stable.

En conclusion, aux alentours de 630€, soit deux fois moins cher que le Ronin M ou d'autres concurrents, c'est un excellent rapport qualité-prix et difficile de se tromper en choisissant la Zhiyun Crane.
 

 

Audio-Technica M50x - Avis / Review

A leur sortie, ces écouteurs était connu pour être un des meilleur rapport qualité prix pour un casque de ce calibre, mais ont-ils réussi à garder ce titre ? Nous y jetons un œil dans notre review en vidéo et cet article.

Dans la boite on peut trouver
- Les écouteurs M50x
- 1 Câble de 1,8m
- 1 Câble de 3m
- 1 Câble de 3m en spirale (avec un adaptateur mini-jack - jack)
- 1 Poche de transport en simili-cuir
- 1 Manuel et garantie

Une des principale différence entre ce modèle et le modèle précédent les M40, c’est le câble jack qui est interchangeable. Grâce à ça, ces écouteurs éliminent un des points principale de rupture pour la plupart des écouteurs, en proposant de remplacer uniquement le câble en cas de problème, en plus de choisir celui qui vous conviens le mieux ainsi qu'à votre utilisation.

Quelques point sont un peu dommage, notamment le fait que seul le câble en spirale fonctionne avec le DAC que nous avons essayé (FocusRite Scarlett 2i4) même avec un adaptateur. Ce sont aussi des câbles "prioritaires", nous obligeant à nous procurer les remplacement uniquement par Audio-Technica.

Les écouteurs sont construit principalement en plastique avec une structure métallique permettant d'ajuster sa taille. Les drivers sont articulés et pivotent pour être à plat ou même plié pour faciliter le transport et les ranger dans leur pochette. Malgré du plastique majoritairement présent dans leur design, le casque est bien construit et semble suffisamment robuste pour être emporté sans inquiétudes. La bande du casque est rembourrée, recouverte de simili-cuir et suffisamment souple pour ne pas être désagréable malgré une longue utilisation.

Les mousses inclues sur les drivers sont bien remboursées, agréables et isolent bien les sons extérieurs. Dans le même simili-cuir que la bande du casque mais bien plus en contact avec votre peau, il arrive de transpirer à cause du contact direct et hermétique de la matière avec la peau, ce qui peut être dérangeant particulièrement en été, mais ayant des cheveux long dans l'équipe ça ne nous as pas posé de problèmes.

La signature sonore est riche, avec une légère emphase sur les basses. Souvent markété pour le monitoring ils sont également parfait pour une utilisation journalière et du simple loisir. Il faut néanmoins être conscient qu'il ne remplacerons pas une paire de Beats, pour les fans de grosses basses.

Trouvable entre 130€ et 150€ sur Amazon, il représente encore un excellent choix pour un audiophile au petit budget, même en 2017.

Petits points bonus : Il est possible de customiser un peu ses écouteurs avec des skins, notemment chez Dbrand.